La mise en place d’un ERP est une étape de renouveau au sein des entreprises. Mais, dans un monde où la concurrence est variée et disruptive, il est essentiel d’être très réactif. Or, tous les ERP ne se valent pas. Disposer d’une version récente et évolutive est indispensable.

Un ERP (Enterprise Ressource Planning) ou PGI (Progiciel de Gestion Intégrée) en français est une solution d’entreprise qui permet de construire autour d’une seule et unique base de données un référentiel du Système d’Information de l’entreprise.

La mise en œuvre d’un ERP augmente l’efficacité opérationnelle, procurant ainsi un avantage concurrentiel aux entreprises. Ce type de logiciel est largement utilisé pour les opérations de back-office, qui comprennent la production, la comptabilité, le contrôle des stocks (afin de prévoir les dates de réapprovisionnement et les articles à réapprovisionner) et la gestion des commandes, etc.

Mais les innovations techniques et la transformation des usages des collaborateurs – mais aussi des clients – ont profondément changé les façons de concevoir et d’utiliser cet outil central.

En intégrant le cloud dans leur stratégie de développement, les entreprises ont également migré vers un ERP en ligne. Avec différents objectifs en tête :

  • Un accès en mobilité aux utilisateurs ;
  • Une prise en main ergonomique ;
  • Une fluidité de la navigation et la recherche d’information ;
  • L’intégration des données analytiques et de reporting et d’une solution de Business Intelligence…

Ce changement de paradigme présente différents avantages et notamment celui de faciliter les montées de versions. Un ERP en mode SaaS permet en effet de bénéficier d’une évolutivité plus facile et de procédures de mise à jour simplifiées.

Ce modèle SaaS répond en particulier aux besoins et contraintes des organisations en forte croissance ou réparties dans le monde entier dans le cadre d’une organisation multisites. De nombreux éditeurs proposent maintenant des versions SaaS de leur logiciel.

Passer à une nouvelle version n’est pas sans risques. Mais ne pas le faire expose l’entreprise à différents problèmes : incompatibilité, appauvrissement des connaissances, complexification des interfaces, etc.

L’intégration de différentes briques hétérogènes est souvent synonyme de casse-tête pour les équipes IT : comment assurer une parfaite intégration et des échanges de données entre les différents composants d’un SI ? Des entreprises « contournent » cet obstacle en décidant de retenir une solution globale et capable de s’intégrer dans Windows.

Et dans ce cas, elles se tournent vers Microsoft Dynamics 365 Business Central, la version cloud de Microsoft Dynamics NAV (anciennement Navision).

Elle intègre un nouveau module de type CRM. Intitulé Dynamics 365 for Sales Professional, il s’adresse aux entreprises n’ayant pas besoin de toutes les fonctionnalités de Dynamics 365 for Sales. Proposé à un tarif plus abordable, ce module offre des fonctionnalités essentielles comme la gestion des opportunités et des prospects, les produits et tarifs, les devis/commandes/factures, les objectifs de vente…

Livrée avec des fonctions de reporting prêtes à l’emploi, y compris les plannings de comptes, cette solution de gestion tout-en-un facilite l’automatisation et la connexion entre les différentes opérations (vente, achat, comptabilité, gestion des stocks). Elle permet ainsi d’analyser précisément les données et donc de prévoir les tendances.

Mais il ne faut pas oublier que tout projet de migration nécessite la mise en place d’une stratégie de conduite du changement. Être accompagné est indispensable pour que tous les métiers concernés adoptent la nouvelle version.