La pandémie du COVID-19 a mis en évidence l’importance pour les organisations d’accélérer leur transformation numérique. Certaines ont d’ores et déjà adopté de nouvelles technologies et intégré de nouvelles compétences. Mais tous les secteurs d’activité devront revoir de façon très méthodique leurs process et leur organisation.

La transformation numérique consiste à utiliser des technologies modernes dans les différents processus d’entreprise. Cette approche implique l’installation d’équipements ou de logiciels, mais aussi des changements fondamentaux.

En un mot, se lancer dans un projet de transformation numérique ne se résume pas à acheter de nouvelles licences de logiciels ou à migrer une partie de son SI dans le cloud : l’humain est aussi au cœur de cette stratégie.

La pandémie a en effet accéléré le rythme des changements dans les entreprises. Un esprit de résilience et une capacité à s’adapter sont devenus la « norme » lorsque l’entreprise doit travailler en mode dégradé, pour rester opérationnel et compétitif dans un paysage en constante évolution.

Le confinement a aussi accentué les limites du travail en silo : la collaboration entre les différents services d’une entreprise devient une nécessité.

À partir de ces quelques constats, toutes les entreprises doivent mettre en place une politique de digitalisation très précise.

Différentes étapes sont indispensables pour relever ces défis :

Hiérarchiser les initiatives ou projets

Les ressources étant limitées, la hiérarchisation doit se faire en fonction de l’importance de l‘objectif qui doit être atteint par l’initiative désignée. L’analyse coûts / bénéfices et le calendrier sont deux critères prédominants ;

S’appuyer sur des indicateurs clés de performance (KPI)

Le suivi des progrès de chaque initiative nécessite la définition de critères de mesure et de KPI associés. Chaque KPI doit être bien documenté (quelles données seront utilisées ; comment, quand et qui collectera les données ; comment les données seront-elles analysées ; comment les KPI seront-ils calculés, etc.) ;

Établir un plan de projet

Chaque initiative est traduite en un plan de projet concis qui définit précisément les objectifs, la portée, les personnes impliquées, le calendrier, les risques, etc. ;

Suivre les progrès et mettre en place des mesures correctives

En s’appuyant entre autres sur les KPI, le suivi continu permettra à la direction d’identifier en temps utile les éventuelles divergences entre l’exécution d’un projet et le plan précédemment défini. Ce suivi permettra de définir et de mettre en œuvre des mesures correctives.

engager ses collaborateurs

Ces différentes étapes ont toutes un point commun : l’humain.
Le plan de digitalisation n’a de succès que si les collaborateurs acceptent les changements et les initiatives. Un accompagnement au changement est nécessaire.

La réussite du projet nécessite aussi une sélection pragmatique et pertinente des outils. Privilégiez des solutions qui correspondent aux besoins des utilisateurs, qu’ils ont envie d’utiliser. En effet un outil inexploitable et inutilisable nuit à la productivité.

La transparence sur ce qui se passe et sur les raisons de ces changements permettra aux équipes de se préparer à des évolutions avec lesquelles ils pourraient ne pas être à l’aise.

Tout au long de la période de mise en œuvre de ces projets de transformation numérique, il est important de continuer à pratiquer cette transparence pour déterminer comment les employés s’adaptent à chacun des changements.

Enfin, plus le nombre de collaborateurs engagés tout au long d’un nouveau processus sera important, plus sa mise en œuvre sera facile.